Aller au contenu principal

Projet CASTOR - Caractérisation du comportement des sédiments valorisés à terre

Projet CASTOR - Caractérisation du comportement des sédiments valorisés à terre

Le projet CASTOR a pour objet la caractérisation du comportement à long terme des déblais de dragage (matériaux issus du dragage ou curage des sédiments fluviaux ou marins déposés au fond des canaux, rivières, ports, estuaires, etc.) valorisés à terre. Dans le cadre de ce projet, des essais en laboratoire dits de « vieillissement », c’est-à-dire visant à forcer l’évolution des matériaux testés, ont été réalisés au BRGM sur des échantillons de sédiments. 4 protocoles ont été testés en triple exemplaire sur 4 échantillons de sédiments différents (3 marins et 1 continental) : cellules humides (ASTM D 5744-96), soxhlets (NF ISO 16797), phytotests et oxydation chimique par H2O2 (eau oxygénée). Ainsi, Le protocole des cellules humides s’est avéré être celui qui simulait de la manière la plus réaliste l’évolution in situ des déblais de dragage gérés à terre. Ce protocole, ainsi sélectionné, a alors été appliqué, toujours en triplicat, à une seconde série de 4 échantillons, afin de disposer de résultats expérimentaux de vieillissement pour un panel de sédiments présentant des caractéristiques contrastées.

Les résultats obtenus sur le vieillissement en cellules humides de ces 8 échantillons de sédiments ont alors servis de base à un travail de modélisation numérique au moyen de l’outil PHREEQC, visant à simuler la qualité chimique des lixiviats (liquides collectés à la base des cellules humides suite à leur ennoiement) à partir des caractéristiques initiales des sédiments (perméabilité, minéralogie, propriétés de surface des constituants, teneurs totales en éléments et pH).

Sur la base de ce travail, il sera proposé au Ministère de la transition écologique et solidaire une procédure permettant la caractérisation et la modélisation de l’évolution de la mobilité des contaminants inorganiques dans les déblais de dragage gérés à terre, ainsi que l’appréciation de leurs impacts sur des cibles types « eaux souterraines ».

De plus, dans la cadre de cette procédure, une méthode à destination des maîtres d’ouvrage sera proposée pour appréhender de manière simplifiée le comportement géochimique des sédiments gérés à terre. Cette méthode devra par la suite être éprouvée, dans un premier temps dans un cercle restreint, sur différents contextes de gestion des déblais de dragage, afin de la valider et éventuellement la faire évoluer.

Contribution spécifique de PRIME

Mise à disposition :

• de 12 cellules humides selon norme ASTM D 5744 – 96, permettant d’imposer à une masse connue d’échantillons terreux une alternance de périodes d’humidification et de séchage, par des cycles successifs d’apport d’air sec, d’apport d’air humide et d’ennoiement de 7 jours ;

• des équipements expérimentaux et analytiques nécessaires à l’évaluation des transformations géochimiques et de la mobilité des contaminants inorganiques dans les échantillons ;

• du personnel pilotant ces équipements.

 

Années de réalisation : 2014 – 2017

 

Financeurs : Ministère de la transition écologique et solidaire, Direction Générale de la Prévention des Risques, Bureau de la Planification et de la Gestion des Déchets

Plateforme
PRIME
Thème
Micro polluants
Organisme
BRGM
Logos financeurs